Il était une fois ... San Francisco

 

Si Dieu veut, toujours droit devant, nous irons jusqu'à San Francisco

 

Vendredi 28 Mai


Dernier petit déjeuner au buffet du Bellagio. Toujours pas de croissants Jean-Philippe.
Il est environ 10 heures, en route pour l'aéroport, direction San Francisco. Bien entendu, fidèles à nous-mêmes,nous sommes allés à droite en sortant de l'hôtel au lieu d'aller à gauche. Pour Noël prochain, on va s'ofrir une boussole. Il y a un peu d'embouteillage, mais nous retrouverons le "rent car return" dans les temps.

C'est l'heure de la séparation, on l'aurait bien emportée dans nos bagages notre belle américaine.
Le loueur Alamo est toujours efficace, après une inspection très rapide du véhicule, la remise de la voiture prend 5 minutes. Direction le tram pour rejoindre l'aéroport. C'est plus facile dans ce sens là !!

Formalités douanières et embarquement sans problème. L'avion décolle on time à 12h50. C'est parti pour 1h30. Trois d'un côté et un de l'autre, Henry. Il aura droit à une petite voisine qui le dérangera toutes les 2 minutes.
Après le décollage, Henry viendra prendre un siège inoccupé derrière nous. Ciel bleu, belle vue enneigée. Le temps d'une petite bière et nous atterrissons.

Le taxi man nous accueille au pied du tapis roulant des bagages dont la récupération se fait assez vite. La Lincoln Aventure nous attend dans le parking, jolie à l'extérieur mais pas très spacieuse quand on est 3 à l'arrière.

Pour les 5 jours à San Francisco, nous avons choisi une location d'appartement (on pensait à tort en avoir assez des restaurants et les 2 filles se sentaient prêtes à cuisiner) mais paresse, quand tu nous tiens ...

A l'arrivée au 1092 Mac Allister, la femme de ménage est là. Elle nous accompagne dans l'appartement, note quelques numéros de téléphone au cas où avant de souhaiter un bon séjour.

L'appartement est situé dans le quartier d'Alamo square, près des Painted Ladies, au premier étage d'une maison victorienne, sans ascenseur : 31 marches (raides) à monter pour déboucher sur un petit pallier donnant sur le salon, une chambre et le couloir.

Le petit salon est muni d'une cheminée à insert en lien avec le thermostat de la climatisation réversible (dès que nous montons la température nous avons droit à une petite flambée), de 2 canapés blancs et d'une télé grand écran que nous n'arriverons pas à faire fonctionner.




 
La chambre donnant sur la rue  est très moderne, vert fluo mais lit à baldaquin, s'il vous plaît, qui se transformera en fil à linge assez vite. 

Au 1er étage, 15 marches plus haut, une grande pièce, dotée de canapés mais aussi d'un lit rond.

Pour nous souhaiter la bienvenue, dans la cuisine, une bouteille de vin californien que nous apprécierons rapidement.
Très belle location mais on regrette de ne pas avoir choisi un hôtel dans un lieu plus animé.

Après installation, nous partons à la découverte du quartier et à la recherche d'un restaurant.
Le 1er que nous avons repéré - Le Nopa - est archi bourré. Une jeune femme maîtrisant bien le français nous propose de réserver pour le lundi soir, dimanche soir étant lui aussi complet.
Nos pas nous conduisent dans un autre resto, pas très loin. Sans avoir réservé ce n'est pas évident, mais le patron qui a des accointances avec la France (son frère est à Lyon) nous accueille chaleureusement.
On y mange simplement mais on sympathise avec le patron et tout va bien.

Demain départ à 8h30 pour un tour de ville, aussi nous achetons sur la route du retour quelques gâteaux pour le petit déjeuner.
En rentrant, dernier pot au salon avant une bonne nuit. 



 
 



Créer un site
Créer un site