Il était une fois ... Sin City

 



Las Vegas enfin te voilà !

 

Mardi 18 Mai

 

 
 
Petit déjeuner au buffet, toujours autant de choix et remarque importante, les viennoiseries, notamment les pains au chocolat font l’unanimité. 
La sortie nocturne d’Henry et Elisabeth hier soir ne les a toujours pas conduits vers le Las Vegas que nous attendions (il faut dire que, très doués, ils sont partis du mauvais côté).
Alors nous allons prendre le bus de la ville et traverser le strip d’un bout à l’autre. En effet le nord de Las Vegas – downtown - n’est pas terrible, des constructions en cours  de ci – delà, une rue couverte à un moment donné ( fremont street ) nous donne à penser que c’est là que tous les reportages télé doivent avoir lieu, en effet il y a beaucoup de néons lumineux, des casinos… 
Nous passons devant le « stratosphère » et toujours des paysages pas extraordinaires. Nous reprenons le bus en sens inverse au terminus, lieu privilégié pour faire des achats les « outlets ». Nous passons devant le Wynn et à partir de là, se dresse devant nous, enfin le Las Vegas que nous imaginions. A gauche une immense pyramide, un château digne de Wall Disney, un bateau de corsaire sans oublier le sphinx,  l’Obélisque et l’empire state Building, à droite, le Palazzo, la place Saint Marc, la Tour Eiffel. 
Il faut en conclure que comme à New York, c’est toujours une histoire de boussole, doit-on aller vers le sud ou vers le nord ? 
Arrêt à la gare routière de Las Vegas, pas très loin de l’aéroport, nous voyons des avions prendre leur envol toutes les deux minutes. On en profite pour essayer de repérer le chemin pour demain, quand il faudra prendre la route de Zion. 
Le bus arrive, c’est décidé, nous descendrons au Paris. 
 
Enfin Las Vegas est là ! 
Oui ! C’est Paris qui nous accueille, la Tour Eiffel, l’arc de triomphe, l’opéra, c’est super ! des reproductions à ½ sans doute. Tous ces monuments sur un espace aussi réduit c’est fabuleux, et pas du carton pâte s’il vous plaît, la Tour Eiffel est dotée d’un ascenseur qui vous permet de rejoindre le restaurant du deuxième étage. 
A l’intérieur, plus que l’esprit parisien on retrouve un peu de la France, même si le pont Alexandre III ou la fontaine Saint Michel figurent encore en bonne place. Les boulangeries « au bon pain » ou au « pain quotidien », la cave, ou encore le buffet constitué de stands des régions de France, Normandie, Bourgogne, Savoie….-. Une belle réussite pour promouvoir Paris et la France. 
C’est maintenant au tour de Venise de nous recevoir. Le grand canal, le Rialto, les gondoles, le palais des doges, l’harmonie est bien là et sous  le soleil on s’y croirait. A l’intérieur le pont des soupirs et des touristes qui font la queue pour un petit tour en gondoles. Les mariés de Las Vegas semblent en être friands, c’est cool, le mariage et le tour du monde en un clin d’œil en guise de voyage de noces. 
Passage par le Palazio avant de croiser le chemin d’Elvis Presley en rentrant à l’hôtel sous un soleil de plomb.
Ce soir nous dînons tôt ( pour cause de spectacle du cirque du soleil  " le rêve"  à 21h30 ) chez  « Mouloud », ne cherchez pas vous ne le trouverez dans aucun guide, c’est le surnom que nous avons donné à ce restaurant. Par contre si vous cherchez Burger au foie gras, vous le trouverez aisément. 

Première déconvenue, ils n'acceptent pas le bermuda pour les hommes. Bernard remonte donc se changer. Cela prendra un certain temps car les ascenseurs sont encombrés par des personnes participant à des séminaires. Ghislaine attend devant le restaurant. La perspective est plutôt sympathique. D'un côté la terrasse et son mur d'eau, de l'autre un gentil bar encadré de part et d'autres par des escaliers en demi-cercle donnant sur le niveau supérieur. De jolis parapluies de toutes les couleurs sont suspendus au plafond.

Henry et Elisabeth arrivent à leur tour en retard ( toujours les mêmes ascenseurs ) et pendant qu'Henry retourne enfiler un pantalon les femmes s'installent. Très beau cadre. Bernard arrive et commence à s'enquérir du sort de sa veste remise au pressing le veille : va-t-on lui déposer dans la chambre en son absence ? Le maître d'hôtel - un français - nous invite à téléphoner, Ghislaine lui demande de se faire passer pour M Calinaud, mais il répondra qu'il ne s'appelle pas Calinaud, marrant ce petit futé non ?

Seul bernard ne se laissera pas embarquer dans le Burger foie gras, il ne le regrettera pas. Pas une réussite du tout, pas plus sur le goût, que sur la texture tant de la viande que de la pseudo farce à l'intérieur. Aucun des trois ne finira son assiette. Heureusement le dessert sera beau et bon. Petit spectacle au pied du mur d'eau et nous allons nous changer.

La soirée se terminera au spectacle, place vip, champagne et fraises au chocolat . C'est absolument fantastique. Les artistes sont nombreux, tous aussi énergiques les uns que les autres. C'est une succession de scènes où se côtoient jeux d'eau et de lumière, balais nautiques et danses acrobatiques. Nous passons une excellente soirée. Un peu de bandit manchot et dernière nuit avant de prendre la route.
 
                                                   
Créer un site
Créer un site