On the road again ...

 
 

La route 66
 
Mardi 25 Mai

Vers midi, nous quittons le grand canyon pour rejoindre la route 66. Aucun hôtel n’est réservé pour ce soir, nous verrons bien jusqu’où nous irons. Un peu d’essence et c’est parti pour 60 miles.

Après une bonne heure, nous arrivons à Williams, c’est à cet endroit que nous pouvons prendre la mythique route 66, ou plutôt ce qu’il en reste.
Une énorme vache rousse et blanche décore le steak house de la ville. Un peu plus loin, dans une cour – peut être l’arrière d’un restaurant – tous les décors possibles et inimaginables du Far Ouest, une diligence, des cowboys, un bureau de poste, une prison….
Et puis cette devanture de bar, avec une bonne dizaine de personnages grandeur nature.
Nous recherchons un distributeur de billet, il ne suffit pas de suivre les pancartes, il faut aussi penser à entrer dans une petite boutique où l’on vend de tout et ou le DAB, (ATM aux USA) se trouve. Chacun fera « le plein », le porte monnaie rouge en réclame toujours aussi souvent!

Nous nous engageons sur la dernière portion ouverte de la célèbre route 66.
Une petite heure de route et nous arrivons à Séligman, autre lieu de rendez vous des Harleys. C’est l’apogée de l’excentricité ! Du Kitch en veux tu en voilà partout. Une vieille station service, des boutiques où les décors sont époustouflants, des vieilles voitures, l’une est en réparation et ne dépassent que les fesses et les jambes des mécaniciens, une autre transporte un couple de macchabés, un peu plus loin nous nous prendrons en photo avec Elvis ou Marilyn. Là encore une autre voiture déguisée en arbre de Noël ! Où que l’on pose les yeux, une pancarte, une affiche, une plaque d’immatriculation ou tout autre support vous rappelle que vous êtes sur la route 66.
Nous nous éloignerons un peu du centre ville bouillonnant pour aller nous désaltérer dans un bar un peu plus calme et apparemment plus propre.

Il est encore tôt, nous décidons de pousser jusqu’à Kingman, en faisant un petit arrêt au mythique Hackberry General Store. C’est un véritable bric-à-brac de souvenirs de la Mother Road. Inévitablement, nous tombons sur un groupe de bikers qui visite ce musée. Nous achèterons quelques bricoles.

A Kingman, où nous passerons la nuit, nous cherchons un motel recommandé par le routard, à flan de colline et tout rose. Le Quality Inn !
Il est bien indiqué sur la gauche, mais il est jaune !
L’accueil est très sympa. Même la piscine fait référence à la Route 66.
Nous prenons deux chambres dans un petit bâtiment à l’arrière de l’hôtel et au calme. On peut garer la voiture juste devant et nous sommes en rez-de-chaussée, c’est super. Les chambres sont classiques, Henry part pour acheter de quoi boire (le frigo est vide !), nous en profitons pour décharger la voiture. Elisabeth n’a pas trop de ses deux mains pour porter les sacs et les pulls et sweets mis en vrac dans le coffre. Je ne vous dis pas les moqueries qu’elle encaissera !!!
Lors de notre arrivée, le réceptionniste de l’hôtel recommandait à d’autres clients le Steak House pas très loin. Nous profitons du conseil.
Le restaurant Dambar & Steakhouse est agréable, la patronne très sympathique parle un peu français et nous y mangeons très bien. A la fin du repas, Ghislaine et Henry prennent traditionnellement un Irish Coffee. Ce soir-là quel fou rire quand la serveuse leur apporte !! Ca ressemble à un grand café au lait servi dans un mug. Un conseil : à éviter !
Nous visitons le bar avant de partir, le décor est « peau de vache » noir et blanc.
Encore une belle journée de passée, certainement pas une étape incontournable, mais est-il possible de « faire » l’Ouest Américain sans la Route 66 ?






                                           



Créer un site
Créer un site