Adieu l'Amérique, bonjour Paris !

Jeudi 3 Juin

 
Toujours pas d’électricité ce matin, donc pas d’eau chaude !
Nous descendons toujours par les escaliers extérieurs pour rejoindre le buffet, qui pour l’heure ne propose que viennoiseries et jus de fruits. La fée électricité refait son apparition quelques temps après, il est trop tard pour le petit déjeuner américain, mais nous aurons au moins une boisson chaude avant de partir. On se dépêche de régler l’addition (ce matin le serveur aura droit à un bon pourboire car on se sent un peu honteux pour la veille) pour descendre les valises pendant que les ascenseurs fonctionnent. Certains n’auront pas cette chance et 10 étages à pied avec des bagages …

Retour en navette à l’aéroport, Henry et Elisabeth ont allégé leurs valises (grâce à un petit sac à dos), mais il ne leur sera pas possible de se faire rembourser les 100$ payés la veille.

Tout le monde est un peu anxieux à l’embarquement mais tout se passe sans encombre, les 10 ou 11 heures défilent au milieu des films (c’est le même pour tout le monde – l’histoire de Nelson Mandela), des mots croisés et de la somnolence des uns et des autres.

A l’arrivée, le taxi commandé nous attend et nous prenons la direction de Sucy en Brie où nous passerons la journée ensemble. Une bonne douche pour nous requinquer et direction à pédibus vers le resto pizzéria.
En rentrant, petite sieste pour Ghislaine et Bernard, courses et préparation du barbecue pour Henry et Elisabeth. Le temps de faire les comptes est arrivé, on peut applaudir la comptable qui a précieusement gardé les justificatifs importants, tout est facile.

Cette soirée estivale, barbecue sur la terrasse sera bien appréciée, mais ne s’éternisera pas, il faut une bonne nuit pour effacer la fatigue de cette quasi double journée.
Henry reconduira Bernard et Ghislaine le lendemain matin.




 

 
Créer un site
Créer un site